Naissance de la Mecque et des premiers rites du Pélerinage:



Selon Ibn Abbas toujours, La mère d’Ismaïl continua à allaiter son enfant et buvait de l’eau qui lui restait. Quand celle-ci était épuisée, elle et son fils éprouvèrent la soif et elle regardait son fils se tordre (à cause de la soif). Ne pouvant pas supporter cette scène, elle s’en alla en escaladant Safa, le mont le plus proche, et promena son regard dans la vallée pour voir s’il y avait quelqu’un. N’ayant vu personne, elle redescendit et marcha jusqu'au fond de la vallée. Là elle souleva l’extrémité de sa robe et pressa le pas pour traverser la vallée. Et puis elle escalada le mont Marwa et regarda mais elle ne vit personne. Puis elle retourna en courant escaladant de nouveau le mont Safa (pour scruter l’horizon dans l’espoir de trouver du secours), puis revint sur Marwa. Elle répéta ce cycle sept fois.

Selon Ibn Abbas, le Prophète a dit :

« Voilà pourquoi les gens marchent entre Safa et Marwa (lors du pèlerinage à la Mecque)».

 

Les hommes qui accomplissent le pèlerinage ont l’obligation de presser le pas sept fois entre Safa et Marwa alors que les femmes sont exemptées puisque Hager le fit à leur place.

 

Allah dit :

«Safa et Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d'Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la maison (Mecque) ou fait l'Umra ne commet pas de péché en faisant l’aller et retour entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient. »  (Sourate 2 ; verset 158) 



Revenons donc à notre récit. Arrivée sur Marwa au septième cycle, elle entendit une voix et se dit : « tais-toi ! ». Elle écouta un instant puis dit : « on t’a bien entendu, pourvu que tu ais de quoi secourir ».

A sa grande surprise, elle découvrit l’ange (Djibril sous l’apparence humaine) près de l’emplacement de Zamzam où se trouvait son fils en pleurs. L’ange frappa le sol jusqu’au jaillissement de l’eau. Hager arriva sur les lieux et essaya avec ses mains d’endiguer l’eau  en disant : « Zam Zam Zam »  (qui peut être traduit par doucement ou calme, car l’eau jaillissait abondamment). Elle y puisa l’eau pour remplir son outre, et l’eau continuait à déborder jusqu’à nos jours.

Toujours selon Ibn Abbas, le Prophète a dit : 

« Puisse Allah accorder Sa miséricorde à la mère d’Ismaïl ! Si elle avait laissé Zamzam et si elle n’y avait pas puisé, le puits serait resté une source plus abondante ».


 

L’ange avant de s’en aller lui dit alors: « Ne craignez pas d’être abandonnés. Car ici est l’emplacement de la Maison d’Allah que ce garçon et son père construiront. En fait Allah n’abandonne pas les siens... ».

Soudainement, des oiseaux se mirent à voler dans les airs au dessus de Zamzam. Cela attira l’attention d’une caravane qui passait tout près de la Vallée, c’était la tribu de Jourhoum à la recherche d’une terre d’accueil.  Le chef étonné de voir pour la première fois la présence d’oiseaux à cet endroit désertique dépêcha alors deux éclaireurs pour aller scruter l’emplacement. Ils trouvèrent alors une femme avec son nourrisson et l’eau de Zamzam qui jaillissait. La tribu entière de Jourhoum surprise de la nouvelle vint sur les lieux.

Le chef demanda alors à Hager :

« Pouvons-nous prendre part à cette eau ? »

Hager sur ses gardes répondit : « Cette eau m’appartient » 

Le chef          avec politesse et pudeur se mit à raconter tout son récit, ce qui réconforta Hager,  et il lui dit enfin : « Accepterez vous de partager votre eau en contrepartie d’un salaire et que nous puissions vivre ici à vos côtés ? ».

Hager accepta la proposition et fut prise de joie d’avoir un voisinage, et quel voisinage ?

Jourhoum fut une tribu arabe parmi les plus nobles et les plus civilisées du royaume de Saba’. Ils auraient pu s’accaparer le puits de Zamzam par la force, et faire de Hager une captive sans aucune difficulté, mais Allah est leur protecteur, et Il répond à l’invocation de son serviteur vertueux. Ainsi Hager qui mit toute sa confiance en Dieu sera récompensée doublement :  par un salaire pour subvenir à ses besoins, et vivra parmi les membres de la tribu de Jourhoum connue pour sa noblesse morale.

Son fils Ismaël grandira alors parmi les arabes et nait alors la nouvelle cité de la Mecque.

  

A retenir :

Abraham est originaire de Babylone (Berceau de l’humanité) en Irak actuelle, il n’est ni arabe ni juif, c’est un babylonien. Hager était une esclave copte (certains disent aussi : originaire de l’Afrique noire), elle fut offerte à Sarah par le roi égyptien. Ismaïl qui nait de deux ethnies et cultures différentes (Abraham et Hager), lui va se marier par la suite avec une femme arabe de la tribu de Jourhoum. De ce brassage éthique et culturel sortira le Dernier messager universel d’Allah : Mohammed, paix et salut sur Lui.  Lire la suite...


Le: 2018-05-25 Par: MA

Soutenez-nous