Le Sacrifice d'Ismaël par son père Abraham:



Le petit Ismaïl grandissait parmi Jourhoum, il apprit d’eux la langue arabe et en fut le plus éloquent. Il vivait encore chez sa mère quand un beau jour ils reçurent la visite surprise d’Abraham. Durant cette visite, lors d’une nuit,  Abraham vit en songe l’ordre de Dieu d’immoler son fils Ismaïl encore jeune. Imaginez les épreuves qui se succèdent. La première fois Allah ordonna à son Prophète d’abandonner son fils dans la vallée déserte, cette fois Il voit en songe l’ordre de l’immoler, bien qu’il ne s’agisse ici que d’un rêve qu’Abraham allait interpréter de lui-même comme étant un ordre divin. Mais toujours confiant en Dieu, Abraham pensa qu’il agissait en bien, croyant bien faire, comme ce fut la coutume à l’époque d’offrir son fils en offrande à Dieu. Cet événement plein d’enseignements pour l’humanité est rappelé dans le Saint Coran :

« Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, [Abraham] dit : « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé : tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants ». Puis quand tous deux se furent soumis (à l'ordre d'Allah) et qu'il l'eut jeté sur le front, voilà que Nous l'appelâmes « Abraham ! Tu as confirmé la vision. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants ». C'était là certes, l'épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d'une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité : « Paix sur Abraham ». Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants ; car il était de Nos serviteurs croyants. Nous lui fîmes la bonne annonce d'Isaac comme prophète d'entre les gens vertueux. »  (Sourate 37 ; verset 102)

 

Il est rapporté dans la tradition prophétique, selon Ibn Abbas et d’autres :

Abraham prit son fils tôt le matin et s’en alla dans l’obscurité en direction de Mina en passant par Mouzdalifa où se trouvait l’hôtel sur lequel il devait immoler son fils. Sur le chemin, (à Al- Âqaba) le diable fit son apparition à Abraham afin de le tromper en le dissuadant de ne pas immoler son fils unique. Abraham se baissa pour ramasser des pierres et lapida le diable. Satan voulait dissuader le Prophète Abraham à ne pas aller au bout de son intention, symbole de l’Amour qu’il portait à Dieu (en offrant son bien-aimé à son Seigneur). Ils continuèrent leur chemin, quand le diable se présenta une deuxième fois, et Abraham le lapida à coups de pierres. Voyant la fermeté d’Abraham, le diable apparut une troisième fois à Ismaïl afin de le pousser à la désobéissance, mais celui-ci répondit également comme son père à coup de pierres. Cette tradition est répétée symboliquement chaque année par les musulmans lors du grand pèlerinage à la Mecque. Rien ne doit empêcher ou détourner le croyant d’aimer son Seigneur.


Le parcours du pèlerin. On remarquera les trois stèles d'Al-Aqaba qui symbolisent le lieu où s'est dressé satan face à Abraham et Isamaël. 



Une des trois stèles qui symbolisent les emplacements du diable qui se présenta à Abraham et à son fils.

 

Arrivés devant l’hôtel, Abraham prit son couteau aiguisé, son fils s’allongea sur le ventre afin d’éviter à son père de fixer son regard, de peur qu’il change d’avis au moment de l’acte de sacrifice.  Au moment où Abraham allait passer à l’acte, l’ange Gabriel apparut en retenant sa main et dit : « Tu as confirmé la vision Ô Abraham ! ».



Quelle leçon d’Amour portée à Dieu ! Abraham était prêt à sacrifier son propre et unique fils pour témoigner de l’Amour qu’il portait pour Lui. Mais Dieu ne veut pas de mal à ses créatures, Il ne demande pas de sacrifier une vie humaine, mais telle était l’interprétation d’Abraham de son songe, Il pensait qu’il agissait bien.

Dieu en guise de récompens gratifia son Prophète par un bélier venu du paradis qu’il devait sacrifier à la place d’Ismaïl. Cette tradition fut revivifiée par le Prophète Mohammed plus tard sous forme de fête musulmane appelée « Aïd Al-Adha » (fête du sacrifice), et non la « fête du mouton » comme on l’entend ici et là.

Malheureusement de nos jours beaucoup de musulmans s’attachent au sacrifice du mouton, mais oublient l’essence même du geste grandiose d’Abraham : l’expression de l’Amour immense que portait Abraham pour le Seigneur des mondes. Voilà la symbolique de ce sacrifice, appelé aussi holocauste d’Abraham dans la Bible.

Après cet événement, l’Ami intime de Dieu retourna en Palestine et laissa sa famille à la Mecque, pour rejoindre l’autre postérité qui donnera Isaac, le second fils d’Abraham. Lire la suite ...


Le: 2018-06-03 Par: MA

Soutenez-nous