L'ingratitude:



L'ingratitude est un signe d’orgueil et d’hypocrisie, elle triomphe de nos jours, particulièrement dans les sociétés marquées par l’individualisme, à un tel point qu’elle est devenue une banalité faisant partie des mœurs tolérées. Vous pouvez être serviables durant des années envers des individus, et vous ne recevrez d’eux aucune reconnaissance, ne serait-ce qu’un simple petit « merci » sincère. Jamais l’ingrat ne reconnaitra le service que vous lui aurez rendu, car il est convaincu que vous êtes redevables, il vous fera toujours des reproches, et vous êtes toujours en tort. Pour lui, vous êtes une mauvaise personne, il ira même jusqu’à vous dénigrer auprès des autres pour camoufler son ingratitude. Toute forme de relation avec l’ingrat est fondée sur le profit. Tant qu’il aura un intérêt avec vous, il sera prêt à vous sourire à longueur de journée, à s’accroupir devant vous. Or, c’est une relation qui se brisera lorsque cesse ce profit, même au bout de toute une vie, et le voilà qu’il disparait de votre vie comme si jamais vous n’avez existés pour lui. Quelle douleur pour celui qui subit l’ingratitude, lorsque les masques tombent et que la nature abjecte de l’ingrat est dévoilée ? L’ingratitude dans la spiritualité musulmane est un péché ignoble, parmi les détestés de Dieu. La foi en Dieu et l’ingratitude ne peuvent cohabiter dans un même cœur. Et « celui qui ne remercie pas pour une petite chose ne remercie pas pour la grande. Et celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas Dieu ! » comme nous le rappelle la tradition prophétique, selon le célèbre traditionniste Al-Baïhaqi. Celui qui est ingrat envers les gens le sera envers Dieu. L’un des buts de la création de l’Être Humain : Dieu le met à l’épreuve afin de distinguer le reconnaissant de l’ingrat. Ainsi retrouvons-nous dans le Coran (Sourate 76 – Verset 2 et 3) cette loi universelle dans la sagesse divine : « En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé [aux composantes diverses] pour le mettre à l’épreuve. [C’est pourquoi] Nous l’avons fait entendant et voyant. Nous l’avons guidé dans le chemin, - Soit est-il reconnaissant ou bien est-il ingrat ? »


Le: 2018-04-25 Par: MA

Soutenez-nous