4 bis place Île de France, 42400 St-Chamond +33 04 77 19 48 81 contact@centre-amea.org

  • ACCUEIL
  • SES DIVERSES ORIGINES ETHNIQUES (01)

SES DIVERSES ORIGINES ETHNIQUES (01)

23 novembre 2020 M.A - AMEA 5 Comments

Les livres d’Histoire traitant de la bibliographie du Prophète Mohammed remontent à son ancêtre: le Patriarche Abraham, originaire de la Mésopotamie, de la cité babylonienne d’Our. Comme cela est illustré sur la photo, Abraham entreprit durant sa vie un long voyage, d’Our à Haran, puis vers le Sham (ancien Shemchem), puis vers l’Egypte, pour se sédentariser définitivement dans la contrée d’Hébron dans la Palestine actuelle.

Le grand voyage d’Abraham

Abraham était marié à Sarah, mais longtemps elle ne pouvait lui donner un enfant. C’est alors qu’elle lui proposa d’épouser Hajer (Agar), une servante africaine du palais du Roi d’Egypte, un présent du monarque à l’attention du couple lors de leur séjour.

De ce mariage avec Hajer, Abraham eut son premier et unique fils, appelé Ismaël. Or Sarah ne pouvant plus supporter cette union, Abraham reçu l’ordre de Dieu d’emmener Hajer et son fils Ismaël encore nourrisson dans la vallée désertique de Bekka ( qui deviendra plus tard la cité de Mekka – La Mecque)

Voyage d’Abraham entre la Palestine et la Vallée de Bekka

Le terme “Bekka” est cité dans le Coran, elle fut cette Vallée devenue sacrée, où Dieu ordonna la première fois, à son serviteur Adam, et à son fils Shith (Seth) d’élever le premier édifice construit par l’Homme, à savoir le sanctuaire sacré de la Ka’ba, qui disparaitra après le déluge à l’époque du Prophète Nouh ( Noé).

“La première Maison qui a été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bekka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l’univers. ” (Sourate 3 ; Verset 96)

Arrivés au lieu indiqué par Dieu, dans la Vallée Sacrée de Bekka, l’endroit était désertique, ni agriculture, ni eau, ni vie humaine. Abraham reçu l’ordre d’abandonner son épouse Hajer et son unique enfant dans ce désert. Abraham avait foi en Dieu, et sa confiance en Lui était total. Hajer était une croyante et dévouée, elle accepta le décret divin mettant toute sa confiance en Dieu.

En rebroussant chemin, sans tourner le visage en direction de sa famille abandonnée au destin de Dieu, arrivant en un lieu où il ne pouvait voir les siens, Abraham fit cette invocation relatée dans le Saint Coran:

” Ô notre Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Ka’ba], – ô notre Seigneur – afin qu’ils accomplissent la Salât (la prière). Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? “

(Sourate 14 ; Verset 37)

Alors que Hajer n’avait plus d’eau, ses provisions étant épuisées, son nourrisson en pleurs se tortillait de faim et de soif, la panique gagna la maman, elle posa son fils et s’en alla scruter l’horizon afin de trouver de l’aide. Elle escalada une monticule appelée SAFA, elle observa à droite et à gauche, personne ! Puis elle descendit, le pas pressé, elle escalada une autre monticule plus loin, appelée MARWA. Elle fit ainsi l’allé et le retour entre ces deux monticules sept fois de suite.

C’est de là qu’est né le rite du cycle entre Safa et Marwa rendu obligatoire par le Coran lors du Pèlerinage à la Mecque.

« Safa et Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés de Dieu. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péché en effectuant l’allé et venue entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient »

(Sourate 2 ; Verset 158)

Alors que Hajer arriva au bout de son septième cycle, elle entendit une voix, celle de l’Ange sous l’apparence humaine se tenant devant son fils. Il frappa le sol d’où jaillit une source d’eau, celle de “ZamZam”. Ce terme est égyptien, prononcé par Hajer. Cette eau devint une source bénie qui existe à nos jours. Elle étancha sa soiffe et celle de son enfant, et l’Ange de lui dire: ” Votre Seigneur ne vous abandonnera pas ! Ici Abraham et votre fils reconstruiront le Sanctuaire de la Ka’ba” – ( Source: d’après Ibn Abbas)

Cette source d’eau fut donc nommée Zamzam par cette femme vertueuse, un bienfait de Dieu et une des recompenses divine pour Hajer…

leave a comment