4 bis place Île de France, 42400 St-Chamond +33 04 77 19 48 81 contact@centre-amea.org

  • ACCUEIL
  • SES DIVERSES ORIGINES ETHNIQUES (03)

SES DIVERSES ORIGINES ETHNIQUES (03)

25 novembre 2020 M.A - AMEA 15 Comments

C’est donc parmi des arabes que Hajer va finir sa vie, son fils grandira parmi cette tribu du royaume de Saba’, Il apprendra d’eux la langue et s’imprègnera de leur culture. Dès son jeune âge, le petit Ismaël va se distinguer par son éloquence et sa clarté dans la langue arabe. Les historiens classifient les descendants d’Ismaël comme étant des arabes arabisés et non des arabes de souche.

Durant sa jeunesse, Abraham vint rendre visite à son fils et à son épouse. Pendant son séjour, Abraham fit un songe dans lequel il pensait recevoir l’ordre divin d’immoler son fils en offrande à son Seigneur. Nous vous invitons à lire notre article à propos de ce songe – Il est important de bien comprendre l’interprétation du passage coranique suivant qui relate le récit.

« Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner, [Abraham] dit : « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras, s’il plaît à Dieu, du nombre des endurants ». Puis quand tous deux se furent soumis et qu’il l’eut mis sur le front, voilà que Nous l’appelâmes « Ô Abraham ! Tu as confirmé le songe ! C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants ». C’était là certes, l’épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité : « Paix sur Abraham ». Car il était de Nos serviteurs croyants… »

(Sourate 37 – Versets 102 à 111)

Dans ce récit va se dessiner deux autres rites musulmans célébrés durant le Pèlerinage à la Mecque. Plus tard, le Prophète Mohammed va revivifier tous ces rites fondés par Abraham et sa famille.

Après ce songe, Abraham fut convaincu d’immoler son fils qui s’exécuta à la volonté de son père. Durant le trajet en direction de Muszdalifa, le diable apparaitra à trois reprises sur leur chemin, à El Aqaba précisément. Le malin chercha à empêcher l’accomplissement de l’acte qui marquait l’Amour d’Abraham pour son Seigneur. A deux reprises, il apparaitra d’abord à Abraham qui le lapida, et une troisième fois à Ismaël qui fit de même.

C’est ainsi que durant le Pèlerinage à la Mecque, les pèlerins se rendent en ces lieux pour lapider des stèles (symbolisant le diable) érigées aux mêmes emplacements où le diable se dressa devant Abraham et son fils. C’est le rite de la lapidation du diable symbolisé par les trois stèles, celles du chuchotement du mal.

Le second rite fut celui du sacrifice d’Abaham qui désira immoler son fils en offrande à son Seigneur, mais Dieu intervint pour sauver l’enfant, le remplaçant par un mouton. Cet acte grandiose, symbole de la sincérité d’Abraham et de son Amour pour son Seigneur sera revivifié par le Prophète Mohammed qui en fit une fête majeure dans la religion musulmane: Aïd Al-Adha (fête du sacrifice).

Sacrifice d’Ismaël. La Ka’ba n’était pas encore construite

Après ce récits, le Prophète Abraham revint plusieurs fois à Mekka (Mecque) rendre visite au siens. Lors de l’un de ses séjours, Abraham reçut l’ordre, cette fois divin, de rebâtir le temple de la Ka’ba, et d’inviter les gens à venir en Pèlerinage, dans cette Vallée qui fut désertique. Dieu dit:

Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Ka’ba) [en lui disant]: “Ne M’associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent” . Et fais aux gens une annonce pour le Hajj (pèlerinage). Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom de Dieu aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée , “Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.

(Sourate 22 ; Versets 26 à 28)

Aussitôt après avoir terminé la construction du Sanctuaire, Abraham se rendit sur le Mont Arafat pour appeler les croyants à venir accomplir le Pèlerinage à la Mecque. Cet appel raisonne encore dans les cœurs d’une partie de l’Humanité, et ce jusqu’à la fin des temps. Le Prophète Mohammed n’avait rien inventé, Il n’a fait que revivifier des rites du culte monothéiste pur enseigné par le Patriarche Abraham aux générations.

Il est rapporté dans certaines versions, notamment celles d’Ibn Abbas qu”Ismaël avait atteint l’âge adulte et s’était marié une première fois, puis Il divorça pour se remarier une seconde fois à la fille du chef de la tribu de Djorhom, une arabe qui lui donnera douze enfants. Hajer, la vertueuse s’était éteinte et fut enterrée à la Mecque, fondatrice de la cité de Mekka, que Dieu soit satisfait d’elle.

A la mort du Chef de Djorhom, Ismaël devint alors le chef légitime et incontesté de la cité de la Mecque. Plus tard Dieu le gratifia de la prophétie, il devint ainsi le premier Prophète envoyé à la Mecque, et de sa descendance, Mohammed fils d’Abdoullah devint le second et le sceau des Prophètes et des Messagers. Ainsi naquit la Mecque, dont Djorhom et la descendance d’Abraham formeront le peuple de cette cité bénie. Ismaël vivra parmi son peuple, Il leur enseignera la religion d’Abraham, celle du Monothéisme pur, et les rites du Pèlerinage fondés par cette famille avec la volonté et la bénédiction divine.

Le circuit du Pèlerinage enseigné par Abraham et sa Famille et revivifié par le Prophète Mohammed

Par sa patience face aux pires épreuves, par sa grande confiance en Dieu, et par sa foi et sa piété, nous pouvons qu’être reconnaissants et admiratifs de la famille d’Abraham qui sera à l’origine de la cité bénie de la Mecque. Elle laissa derrière elle des rites religieux, le puits béni de Zamzam, et l’une des plus grandes villes du monde où des millions de croyants s’y rendent en pèlerinage en adoration à Dieu. Paix et salut sur Abraham et sur toute sa Famille, ainsi que sur Mohammed et toute sa Famille.

Vidéo à voir: