4 bis place Île de France, 42400 St-Chamond +33 04 77 19 48 81 contact@centre-amea.org

SOUTENEZ LES PROJETS DE L' AMEA

J'ADHERE A L' AMEA
L'AMEA est constituée de membres bénévoles, elle ne perçoit pas de subventions, elle vit par vos dons et la cotisation annuelle fixée à 20€.
JE FAIS UN DON
Notre association n'existe que par vos dons, soutenez nos projets, aidez-nous à pérenniser nos actions . Votre don ouvre droit à une réduction fiscale.
JE VERSE MA ZAKAT
L'AMEA collecte la zakat dans le cadre de ses actions solidaires et humanitaires, dans le respect des règles juridiques musulmanes.

BENEFICIER DE LA REDUCTION FISCALE

REDUCTION FISCALE

insert image

Notre Association est reconnue d'intérêt général par les services fiscaux. Le don à l'AMEA ouvre donc droit à une réduction fiscale car elle remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

POUR UN ORGANISME

insert image

L’ensemble des versements à l' AMEA permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, plafonnée à 20000€ ou 5 ‰ (5 pour mille) du chiffre d'affaires annuel hors taxe de l’entreprise. En cas de dépassement de plafond, l'excédent est reportable sur les 5 exercices suivants.

POUR UN PARTICULIER

insert image

Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

LES INTERETS BANCAIRES : Les intérêts bancaires dans la tradition musulmane sont considérés comme étant de l'usure (« Ribâ »). Que faire de cet argent ?
L’argent rapporté par certains types de comptes bancaires (compte épargne, livret …) est en effet considéré comme étant de l’usure (« Ribâ »), prohibé en islam. Chaque année, les banques envoient les relevés d’intérêts à votre actif. Les juristes musulmans recommandent fortement de s’en séparer au plus vite. Pour cela, ils proposent de les reverser directement aux nécessiteux, sans que cela ne soit considéré comme étant une aumône (Sadaqa), puisqu'il s'agit d'argent illicite. Certains préfèrent les remettre directement à des associations caritatives pour le financement d’actions humanitaires. L'AMEA collecte ces sommes et s'engage à les remettre aux familles dans le besoin, cela est préférables que de céder cet argent aux banques.